Silence, le MAER travaille ! (Par Abdoul Baldé)

15/09/2019

Depuis un certain temps, le Professeur titulaire des Universités, le Ministre Moussa BALDE fait l’objet d’attaques, de lynchage médiatique, de calomnie et de chantage de la part de personnes mal intentionnées, sans scrupule, en quête permanente de prébendes et d’argent facile.

En effet, il ne se passe plus une semaine sans lire, dans une certaine presse, des écrits malencontreux, maladroits, irresponsables et saugrenus, dirigés contre le Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement Rural dans l’unique but de nuire.


Ainsi, dans sa livraison du 09 Septembre 2019, le site d’informations Xibaaru.sn a titré à sa Une « Trop c’est Trop ! Le Ministre De l’Agriculture Et Son « frère » Accusés ». Cet article, commandité par le sieur « Sérigne » Khassim MBACKE, maitre chanteur et trafiquant d’influence hors pair, appelle deux analyses de notre part : la première sur la forme et la seconde sur le fond.

Sur la forme, le texte est truffé de fautes, d’anachronismes, d’incohérences et révèle le faible niveau de langue et de culture de son rédacteur. A titre illustratif, le bon usage de la langue française recommande l’utilisation de la formule consacrée « mauvaise passe » et non « mauvaise pente ». L’emploi des majuscules n’obéit à aucune règle grammaticale et orthographique (réf. Titre).

Pire, par ignorance, on fait de Monsieur Oumar SANE le Directeur Général de l’Agriculture alors que dans la nomenclature du ministère cette appellation n’existe pas. Monsieur SANE est Directeur de l’Agriculture point.

Dans le même registre, nous avons noté, pour nous en désoler, l’usage d’un langage roturier, de bas niveau, à l’image de l’expression « l’enfant de Kolda » alors qu’en bon français on dit « le natif de Kolda .»

Sur le fond, l’article laisse apparaitre des confusions gravissimes, des errements, des aberrations et des incongruités indignes de son auteur.
En effet, que reproche-t-on à Monsieur le Ministre de l’Agriculture ?
 
* Le démarrage tardif de la pluviométrie

Cette accusation surréaliste est une insulte, à la fois, au bon sens et à la raison.
Le démarrage de l’hivernage, la fréquence de la pluviométrie et la quantité d’eau à pleuvoir ne peuvent relever de la responsabilité du Ministre. Fort heureusement, grâce aux prières ferventes de tous nos hommes de foi, la pluviométrie a repris de belle manière et ce, à la grande satisfaction des agriculteurs.

Le Ministre et de son équipe sont dans l’assistance technique des agriculteurs, dans l’appui conseil, dans la mobilisation et la mise à disposition d’intrants et de matériels agricoles. Bref, sa mission c’est de conduire, à la lettre, les politiques agricoles définies par le Chef de l’Etat, son Excellence, Monsieur Macky SALL.
    
•    La colère de certains Opérateurs semenciers

A supposer quecette affirmation soit vraie, ce n’est pas à travers la presse que se règlent les problèmes de l’agriculture.
 
Les portes du ministère sont grandement ouvertes à tous les acteurs y compris aux Opérateurs Semenciers qui peuvent solliciter et obtenir une audience, à tout moment, avec le Ministre pour débattre de toutes les questions qui font avancer le secteur.

Pour rappel, toutes les organisations paysannes et tous les Opérateurs semenciers ont été reçus par Monsieur le Ministre et jamais il n’a été question d’un quelconque mécontentement.
    
•    Le Ministre ne gère pas les lobbies

Le Ministre n’a pas pour mission de satisfaire des lobbies.IL est au service de la République et de l’intérêt général un point c’est tout.
    
•    Aucun agriculteur n’a reçu d’intrants(engrais)

Ces propos sont totalement en déphasage avec la réalité du terrain.
 
En effet, à la date d’aujourd’hui, 90% de l’engrais d’arachide 6. 20 .10 sont cédés aux agriculteurs ; 81% pour l’engrais Mil/sorgho 15.10.10 ; 75% pour l’engrais riz/maïs 15.15.15 ; 58% pour l’urée et enfin 13% pour l’engrais riz/DAP
 
Cela ne tient pas compte des associations de producteurs et des gros producteurs qui ont bénéficié de notifications spécifiques. 

Globalement, ce sont plus de 100 000 tonnes d’engrais qui sont distribuées, par l’Etat du Sénégal, aux agriculteurs à travers tout le pays.
 
Maintenant, si des agriculteurs de salon pensent que l’avenir de l’agriculture se joue dans les cafés de Dakar qu’ils se détrompent. Le Professeur Moussa BALDE, Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement Rural formé, dans la plus grande rigueur intellectuelle, à Dakar et à Rouen(France), n’est pas du genre à céder au chantage. L’engrais est destiné aux vrais agriculteurs et ira entre les mains de ces derniers. Il en sera ainsi, tant qu’il sera à la tête de ce département. Que ceux qui ont choisi la facilité, la manigance, le trafic d’influence et le chantage déchantent. Le Professeur Moussa BALDE ne connait pas les combines. C’est un homme véridique, méthodique, travailleur et foncièrement républicain.  Il ne croit qu’à l’effort et au mérite. 


La République c’est du sérieux. La nomination tout comme la révocation d’un Ministre relève du pouvoir discrétionnaire du Chef de l’Etat et heureusement, Son Excellence, M. le Président Macky SALL, le mieux informé de tous, ne fonde pas ses choix et décisions sur des articles de presse calomnieux, mensongers et sans crédibilité.

Mieux, pourquoi les comploteurs et autres maîtres chanteurs ne parlent pas des visites effectuées, par Monsieur le Ministre, auprès des Khalifes Généraux des Mourides, des Tidianes et des Niassènes en reconnaissance du rôle très important que jouent, les familles religieuses, dans le développement de l’agriculture dans notre pays. ?

Pourquoi ne parlent-ils pas des visites de terrain effectuées à Saint -louis, dans le Delta et la Vallée du fleuve Sénégal ?

Pourquoi ne parlent-ils pas de sa récente descente dans les régions de Fatick, Kaolack Kaffrine et Diourbel pour s’enquérir de l’état de déroulement de l’hivernage ?

Pourquoi ne parlent-ils pas de l’assistance apportée aux agriculteurs qui avaient perdu leurs semences à cause du déficit pluviométrique noté au début de l’hivernage. ? A ces derniers des semences de niébé, de pastèque et de manioc ont été distribuées.
Pourquoi, enfin, ne parlent-ils pas de sa ponctualité au travail, de sa rigueur et de son sérieux ?

Il est temps d’arrêter les enfantillages et de comprendre qu’un pays se construit dans le sérieux, le l’honnêteté, la rigueur et surtout le travail.
Silence, le MAER travaille ! A bon entendeur salut…
 

Professeur Abdoul BALDE, Coordonnateur du Pôle de Communication Politique et stratégies du  Professeur Moussa BALDE, Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement Rural


Facebook
Directeur de l'information et Gérant: Ibrahima Khalil DIEME
Kdieme7@gmail.com
Directrice Financière Générale: Fanta Fifi Diop
Sacré Coeur III Dakar
Email: exclusif7@gmail.com