Ousmane SONKO, toujours même son de cloche ! (Par Birame SOW, Juriste)

09/10/2019

SONKO, toujours même son de cloche ! Le monsieur est adepte de la désinformation de première catégorie. Il a battu sa personnalité autour du mensonge et de la victimisation.
Lors que le voleur crie aux voleurs, c’est parce qu’il pense s’être agrippé sur une ruse, un stratagème pour s’échapper. Une fois sa technique dévoilée, il verse dans le verbiage, la calomnie et la désinformation.

Dans une de ses sorties Ousmane SONKO déclare : « nous n’avons pas en face de nous des adversaires politiques, mais des ennemis capables de nous poignarder dans le dos ou de nous jeter en prison ».
Avant-hier, c’était un des ses anciens collèges qu’il avait jeté dans la boue et calomnié sur tous les plateaux de télévisions, radios de la place et tous autres supportes de médias ; hier c’était l’idée de fusiller les anciens Chefs d’Etat et aujourd’hui il traite ses adversaires politiques d’ennemis.  C’est scandaleux !                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            
Les mots ont autant leurs sens qu’ils nous imposent des contextes d’employabilité ! Si ennemi est définie comme étant une « Personne qui est hostile et cherche à nuire », Ousmane SONKO n’a pas le droit de traiter les membres de la mouvance présidentielle d’ennemis, c’est plutôt lui qui a toujours agit en ennemis en disant des contrevérités sur d’honnêtes citoyens dont il cherche par tous les moyens à salir la peau et à nuire car comme disait l’autre la « bouche d'ennemi dit rarement la vérité ». Et comme pour dire que la bouche béante de sang profère aisément des insanités et des incongruités. Voilà Ousmane SONKO en portait fidèle.
Pour Ousmane SONKO, la politique c’est des coups bas, des attaques, des insultes, la nuisance, la médisance et en considérant tout le monde comme des ennemis. C’est cette conception qu’il a de la chose politique, qui fait qu’il agisse de la sorte : c’est « frappe l'ennemi avant qu'il ne te frappe ».
Le sieur SONKO est un habitué des faits et son petite histoire sur la scène politique sénégalaise ne nous dira pas le contraire.
Pour rappel, n’est-ce pas comme à son habitude, c’est Ousmane SONKO toutes griffes dehors, n’épargnant personne dans sa croisade contre le régime actuel, qui, à une conférence de presse tenue à son siège à Ouest-Foire, accusait le Directeur des Domaines d’alors, Mamour DIALLO d’avoir détourné quatre-vingt-quatorze (94) milliards, en déclarant partout qu’il a les preuves de ceci ou de cela, mais il ne les montrera jamais. Encore mieux l’homme des « invasions et imaginations » faites tout debout, il nous avait même promis au cours de sa séance de diatribes contre Mamour DIALLO qu’il allait divulguer le numéro de compte et le nom de la banque qui a reçu le virement. Que nenni !

C’est le même Ousmane SONKO qui avait,  au cours d’une émission télévisé oublié, le nom de sa propre société qu’il a lui-même crée avec ses prête-noms, traitait les télévisions quelques mois plus tard, la TFM et la 2stv de médias corrompus ;

N’est-ce pas Ousmane SONKO qui accusait le Ministre Abdoulaye Daouda Diallo en lui jetant sur la figure "Vous avez fait une magouille de 100 milliards de recettes fiscales" ; une accusation facile sans la moindre preuve ;

N’est-ce pas M. SONKO qui accusait ses collègues députés en déclarant qu’« il y a effectivement un projet de loi visant à doter à chaque député dix (10) millions de f CFA », sans en apporter la preuve, il sera démenti, depuis lors il a la bouche cousue ;

 
N’est-ce Ousmane SONKO qui a écrit un ouvrage "Pétrole et gaz du Sénégal : chronique d'une spoliation", juste pour salir le nom d’honnêtes citoyens dans le seul et unique but de les nuire, en déclarant partout que le gouvernement avait empêché l’entrée de son livre au Sénégal qu’il a édité en France car n’ayant pas confiance aux éditeurs nationaux. Où dans tout cela, le nationalisme qu’il se vante d’incarner ;

N’est-ce pas Ousmane SONKO qui accusait l'État du Sénégal d'avoir conclu un « nébuleux » contrat avec la société turque Tosyali au sujet de l'exploitation de la mine de fer de Falémé, depuis qu’il a été remis à sa place, il s’est mu dans un silence ;
Etc…c’est autant d’exemple qu’on citer.

Ousmane SONKO, un accusateur hors pair, cherche aujourd’hui à se faire passer pour la victime en toute circonstance, étant entendu que les sénégalais ont compris son jeu de manipulation de la vérité et la désinformation. C’est pourquoi, ils lui ont collé désormais le nom de « Sonkolait ».
 
Si aujourd’hui, M. SONKO déclare avoir des ennemis et non des adversaires politiques, lui, il est quoi pour les hommes politiques qu’il accuse sans fondement, tous les jours, en ayant comme seuls objectifs de nuire et de faire mal
SONKO, l’arroseur s’est arrosé.
 
In fin, Ousmane SONKO, l'Homme est libre d'aimer ou de haïr, mais il est dans l’obligation de rester pour demeurer le responsable de ses actes devant les hommes, ses semblables et devant Dieu, le Juge Suprême.
 
 
Birame SOW
 
Juriste
 


Facebook
Directeur de l'information et Gérant: Ibrahima Khalil DIEME
Kdieme7@gmail.com
Directrice Financière Générale: Fanta Fifi Diop
Sacré Coeur III Dakar
Email: exclusif7@gmail.com