Arabie Saoudite: Des migrants africains traités comme des esclaves

31/08/2020

Le journal britannique «The Sunday Telegraph » révèle que des milliers de migrants subsahariens sont détenus en Arabie Saoudite, dans des camps similaires aux camps d'esclaves libyens, dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus.
Le journal a publié, hier , des photos choquantes (voir capture) envoyés par des migrants détenus dans lesdits camps, montrant des dizaines d'hommes aux visages émaciés et figés à cause des hautes températures. «Les détenus gisaient torses nus en rangs serrés dans de petites pièces aux fenêtres grillagées », indique le journal.

Une photo montre ce qui semble être un cadavre enveloppé dans une couverture au milieu d'eux. Ils disent que c'est le corps d'un migrant qui est mort à cause de la chaleur et que les autres ont à peine assez de nourriture et d'eau pour survivre.

Une autre photo montre un jeune homme africain pendu à une grille de fenêtre. Détenu depuis avril, l'adolescent s'est suicidé après avoir perdu espoir, disent ses amis.
Les migrants, dont plusieurs affichent des cicatrices sur le dos, affirment être battus par des gardiens qui passent leur temps à les insulter. « C’est l'enfer ici. Nous sommes traités comme des animaux et battus tous les jours », a déclaré Abébé, un Éthiopien détenu dans l'un des centres depuis plus de quatre mois, selon la même source.


« Si je vois qu'il n'y a pas d'échappatoire, je me suiciderai. D'autres l'ont déjà fait », a-t-il ajouté via un intermédiaire qui a pu communiquer avec lui grâce à un téléphone introduit en cachette. Les images et les témoignages ont suscité l'indignation des militants des droits de l'homme et ont une résonance particulière à la lumière des manifestations mondiales du mouvement «Black Lives Matter ».


«Des photos fuitées de l'intérieur de ces centres de détention, situés au sud de l'Arabie saoudite, montrent que les autorités de la région soumettent les migrants de la Corne de l'Afrique à des conditions sordides et déshumanisantes, (dans des camps) surpeuplées, sans égard pour leur sécurité ou leur dignité», a s’est offusqué Adam Coogle, directeur adjoint de Human Rights Watch pour le Moyen-Orient, après avoir vu les images

Avec laminute.info


Facebook
Directeur de l'information et Gérant: Ibrahima Khalil DIEME
Kdieme7@gmail.com
Directrice Financière Générale: Fanta Fifi Diop
Sacré Coeur III Dakar
Email: exclusif7@gmail.com